Les régates de Barfleur

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Les régates de Barfleur

Refrain
La mer, la mer,
Sur son flot bleu-vert,
Offre un plaisir cher;
Vive la mer!

I.
La mer aujourd'hui se pare
De ses plus scintillants flots;
Elle voit que l'on prépare
Une fête aux matelots.

II.
De Barfleur, enfin l'on fête
Le nouveau port, et des jeux
Sur les quais que l'on apprête,
Ravissent déjà les yeux.

III.
On voit à toutes fenêtres
Guirlande et couronne en fleur,
Où l'on lit en grandes lettres
D'or : RÉGATES DE BARFLEUR !

IV.
Midi, le pétard pétille
Et dit qu'on va commencer :
Une escadrille gentille
Est là, prête à s'élancer.

V.
Voilà le canon qui tonne;
Allons, gaillards, en avant!
Et sous la brise qui donne,
Dix barques s'en vont larguant.

VI.
Voyez ces voiles altières
S'incliner le flot au bord;
Leurs marins aux âmes fières
Ont la fièvre qui les mord.

VII.
Couchés au fond de leurs barques,
L'oeil au guet, le coeur sautant;
Ils sont joyeux en monarques
Si la leur cingle en avant.

VIII.
Mais d'autres prix les ressources
Amènent d'autres départs ;
Nous comptons jusqu'à dix courses,
Compris Godille et Carnards.

IX.
Et puis le mât de Cocagne,
Sur l'eau, dans l'horizontal,
Tient six prix qu'au bout l'on gagne,
Si l'on s'y rend vertical.

X.
La musique, une fanfare,
Donne, au goût des spectateurs,
Une aubade qui déclare,
Pour tels prix, qui sont vainqueurs.

XI.
Les lanternes vénitiennes,
Feux d'artifice au musoir,
Oriflammes d'indiennes,
Tout s'éclaire : c'est le soir.

XII.
Et puis, terminant la fête,
La fanfare, toujours là,
Donne aux flambeaux la retraite.
Mon dieu, quel jour de gala!

Résumé

Texte local sur l'air de Les gueux, les gueux.

Auteur

Ouvrage

Lien