Les côtes de la France. Du Havre à Cherbourg

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Les côtes de la France. Du Havre à Cherbourg

Le phare de Gatteville

Le phare de Gatteville est une véritable merveille. Il fut construit, de 1829 à 1834, par l’ingénieur de La Rue. Il consiste en une colonne de granit, haute de 74 mètres 85 centimètres, y compris la lanterne, éclairée par le système Fresnel.

Désirant le visiter à l’intérieur, nous nous adressâmes au concierge. Il était libre en ce moment, et put nous y accompagner tout de suite. Nous y pénétrâmes par une porte, en face de laquelle nous trouvâmes un escalier hélice où nous nous engagions aussitôt. Cet escalier est éclairé par quarante-huit fenêtres.

Nous montâmes trois cent soixante-sept marches.

Arrivés à la galerie qui se trouve au bas de la lanterne, dont elle fait le tour, nous ne pûmes retenir un cri d’admiration. Le coup d’œil, en effet, était magique; devant nous, nous avions l’immensité : l’océan calme et beau, reflétant le ciel bleu; nous distinguions, au large, les blanches voiles des navires qui, venant du Havre, se rendaient en Amérique, ou qui, après un long voyage, revenaient vers le port; à nos pieds, la vague battait contre les dangereux récifs sur lesquels s’élève le phare de Gatteville; à droite et à gauche, nos yeux pouvaient se reposer avec plaisir sur les côtes découpées et pittoresques de la Normandie; c’était la partie gracieuse de ce magnifique et grandiose tableau.

La lanterne est abritée par une coupole que supporte une charpente en bronze, très élégante. Au centre se trouve une seule lampe, autour de laquelle tourne régulièrement un système polygonal d’énormes lentilles à échelons, mu par un mécanisme d’horlogerie.

Le phare de Gatteville est visible à vingt-deux milles en mer. Il rend, et doit rendre les plus grands services, car, par sa position avancée, au milieu de rochers sous-marins et à fleur d’eau, il est destiné à signaler l’extrémité ouest de la grande baie de la Manche, très dangereuse, on le sait, pour la navigation. Son appareil contient seize lentilles et trente miroirs. Son foyer, composé de quatre mèches concentriques, brûle par heure huit cents grammes d’huile.

En descendant du phare de Gatte ville, nous aperçûmes l’ancien phare, placé plus près de la mer. Il date du XVIIIe siècle. Très bien construit pour cette époque, il a rendu, lui aussi, de grands services et valu à l’ingénieur qui en avait dirigé les travaux de nombreuses marques de gratitude, parfaitement méritées.

Résumé

Ceci est un extrait de l'ouvrage de Mme de Lalaing intitulé Les côtes de la France. Du Havre à Cherbourg publié en 1886. Dans ce passage, elle décrit le phare de Gatteville.

Auteur

Ouvrage

Lien

Gallica