Gatteville-le-Phare et son vieux clocher

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Gatteville-le-Phare et son vieux clocher

Se tassent les maisons sous un ciel opalin,
Jette l’oiseau des mers son cri rauque et sauvage
Et la bourrasque tord les arbres du rivage.
La mer roule, rageuse, au pied d’un grand moulin.

Le roc est à fleur d’eau, redoutable, ô combien !
Quillebœuf a déjà causé plus d’un ravage.
Eclaire un feu rythmé les vaisseaux de passage
Et sur les âmes veille, encore, un vieux gardien :

Sur ton socle en granit, résistant aux tempêtes,
O clocher, qui sonnas le tocsin et les fêtes !
Depuis près de mille ans t’ont bâti nos aïeux.

Combien vers toi venus, pour des deuils, des baptêmes,
Reposent à ton ombre, auprès de ceux-là même
T’ont construit de galets avec un soin pieux.

Résumé

Auteur

Ouvrage

Poème extrait de l'ouvrage Au rythme des flots publié en 1974 aux Editions Arnaud Bellée en 1970.

Lien