Au cœur de l’océan

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Au cœur de l’océan

Au cœur de l’océan, qui te fait un écrin,
Je te vois resplendir, t’observant de ma hune :
Emeraude des prés, falaise et blonde dune.
Comment ne pas t’aimer, ô mon cher Cotentin !

N’importe que ton ciel, certains jours, soit chagrin.
Ont tes larmes l’éclat d’un beau reflet de lune.
A la grande chaleur devenant importune,
Oh ! combien je préfère, encor, ton doux crachin.

Epaule contre épaule, autour des ports bâties,
J’admire tes maisons si gentiment fleuries,
Les plages, nulle part, n’ont plus soyeux tapis.

A jailli de tes flots une perle adorable,
Si ton socle aux assauts furieux est soumis
Te font sable et galets un môle incomparable.

Résumé

Aux amis disparus,
A ceux qui ne doivent pas sombrer dans l'oubli.

Auteur

Ouvrage

Poème extrait de l'ouvrage Au rythme des flots publié en 1974 aux Editions Arnaud Bellée en 1970.

Lien