Le chemin de fer de Barfleur et le Grand-Câtel de Maupertus

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Le chemin de fer de Barfleur et le Grand-Câtel de Maupertus

Récemment un journal cherbourgeois a signalé à plusieurs reprises que les travaux de la ligne de, Cherbourg-Barfleur avaient pour conséquence de faire disparaitre le superbe rocher connu sous le nom de Grand-Câtel (commune de Maupertus), la vigie romaine et le menhir qui en occupent le sommet. La presse parisienne a relevé cet entrefilet en déplorant que ces monuments ne puissent être conservés.

Le Grand-Câtel est un éperon granitique d’une hauteur de 100m environ, situé à 2 kilomètres de Bretteville, non loin de l’Anse du Brick. Du Grand-Câtel on a une vue magnifique sur la rade de Cherbourg et sur la côte jusqu’au Cap-Levy; c’est l’un des site les plus pittoresques des environs de Cherbourg.

Tous les auteurs qui ont écrit sur la région affirment qu’il y avait là une vigie romaine, parce qu’au XVIIIe siècle on a trouvé non loin du rocher des monnaies romaines, qu’on voit sur le rocher des traces de murs et que le mot Câtel vient de Castellum. Le sommet du Grand-Câtel a une surface minuscule qui exclut toute idée de château, de plus Castellum au sens propre de « château » remonterait au plus au Haut Moyen-âge; les traces de murs peuvent très bien être les restes d’une cabane de douaniers, d’une vigie moderne, etc.; et ce n’est pas la découverte de pièces romaines non loin de là qui soit un argument en faveur de la vigie romaine. Un autre rocher de forme à peu près analogue, existe à Gréville, il est connu sous le nom de Grand-Câtel ou Câtel-Vendon. Là aussi, au XVIIIe siècle, on a trouvé des monnaies romaines et l’on est en droit de se demander si les auteurs qui signalent cette découverte, sans donner, d’ailleurs, aucune référence, n’ont pas confondu le Grand-Câtel de Gréville avec le Grand-Câtel de Maupertus.

— Ajoutons que la ligne du chemin de fer, coupe seulement la pointe avancée du rocher et que le merveilleux belvédère qu’est le Grand-Câtel, sera conservé aux amateurs de beaux paysages. Au contraire la proximité de la Gare de Maupertus rendra son accès beaucoup plus facile.

Quant au menhir soi-disant menacé, il est sur le territoire de Maupertus, non loin du Hamel-ès-Ronches, A 2 k. 500 environ du Grand-Câtel et de la nouvelle ligne de chemin de fer.

Résumé

Auteur

Ouvrage

Article de H. Eloy extrait de la Revue d'Etudes Normandes de Novembre 1907, anciennement Revue de Cherboug et de la Basse-Normandie.

Lien

Gallica