Alexis de Tocqueville

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Alexis de Tocqueville

De justice et d’amour en ton âme sublime,
Hélas ! tu rêvais voir la fraîche éclosion
Régénérer le sein de notre nation,
Qui gémissait encor sous le poids du régime.

Tu prévoyais la chute et mesurais l’abîme,
Tu connaissais le mal et la rédemption,
Tu voyais se dresser la Révolution
Et crouler le Pouvoir des splendeurs de la cime.

Mais la mort sur ton front posait un doigt brutal,
Avant l’avènement de ton noble idéal
De tendre « liberté », d’ « égalité » parfaite.

Tocqueville, ô penseur, renais en ton cercueil,
Pour contempler ces « Fleurs », objet de ton orgueil,
Un peuple tout entier te réclame, ô prophète !

Résumé

Poésie d'Eléanor Daubrée extraite du recueil Les Fleurs de mon Pays publié en 1912.

Auteur

Ouvrage

Lien