Le Bouon baire par Alfred Rossel

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Le Bouon baire par Alfred Rossel

Refrain

Je syis Normand et, par goût,
J'aime à prenre eun verre,
Mais c'qui m'fliatt' par dessus tout
Ch'est eun verr' de baire;
Qu'i sait d'Aôd'ville ou d'Nehou,
D'Bricqu'bec ou d'ni'importe y ou,
Que ch'est bouon le bouon baire,
Ah! que ch'est bouon, que ch'est bouon, que ch'est bouon,
Que ch'est bouon le bouon baire.
Ah! que ch'est bouon, que ch'est bouon, que ch'est bouon,
Que ch'est bouon le bouon baire.

Couplets

I.
Les vins mêm' les vins d'liqueu
Cray'ous que j'm'en s'cie ?
Nannin, cha m'affaôtre l'cœu
Et l'cidre l'nettyie;
J'aime tant l'baire en vé'ito
Que j'crais qu'cha me vyint d'naîto,
Ch'est la mantyi d'ma vie.

II.
Coum' disait eun vûx mécchin,
Pisqu'cha vos convie
N'en chômez po par ichin,
Cha s'rait d'la niollie.
Faôt baire eun coup d'temps en temps
Si no veur' vivre longtemps
Sans avo la pépie.

III.
Ch'est lyi qui m'a conseillyi
Quand j'ai la migraine,
Que j'syis mal apostillyi,
D'en baire eun' chopaine.
Eun' seul', si cha n'suffit pas,
J'en bais deux, trouais, suivant l'cas,
Et cha me r'baill' la maine.

IV.
Ch't'annâe tout a to rôti
Et de pyiche en pyiche
Les paours avers ont pâti;
Tchi qu'vos v'lez qu'j'y fèche ?
Mais nos poummyis, Dieu merci !
N'ont janmais si byin réûssi.
Comment s'pliaind', n'y a pas mèche.

V.
Du vin, j'en i beu parfais,
Eun coup par attrape,
Es bâptêm', ou l'jou des Rouais,
Quand l'mettons la nappe.
Mais j'syis d'l'avis d'nout' tchuhé,
Du pur jus, eun miot pahé,
Cha vaôt byin l'vin du pape.

Résumé

Cette chanson d'Alfred Rossel fut publiée pour la première fois en 1913, mais vraisemblablement composée dans les dernières décennies du 19e siècle.

Auteur

Ouvrage

Lien

WikiManche