Mon Qued’hou par Alfred Mouchel

Vous êtes ici:   Bienvenue > Découvrir > Culture > Littérature > Mon Qued’hou par Alfred Mouchel

De tous les couens du Val de Saère
Ch’est Qued’hou qu’est Ie rouèy des pat’Lins
Ch’est presque un paradis sû terre
Ou touz les z’ains r’vinnent tes Parisiens
Et Morsataines est à deûz z’emgaimbâes
Ch’est to qu’vont s’bogni toûz les gens d’Qued’hou
Et pouor pêt’chi es graind’s mâraes
J’avons La Rhougue et Tatihou!

Refrain

Ch’est un vrai pays de Cocagne
Man Qued’hou, notre Qued’hou
Et touott’ Ies files d’la caimpagne
Ont des zûrs si bieaux et si doux
Du rhaôt du bourg au rivage
Yen à mêim’pu que d’garçons
Mais elles sont gentiles et sages
Ya byi seur t’chiques exceptions
Mais tes gas sont a la page
Y s’lainçent po nimporte y ou
Ah qu’il était bieau man village
Man Qued’hou! notre Qued’hou !...

J’avons eune faète unique oû monde
Tous les z’ains des qu arrive I’mais d’aêt
Et de pusûrs lûes à la ronde
Ch’est le rendâez vous de tous tes gens d’giaès
Amusons-nous! Nous Ia byi l’temps d’sen faère
Ch’est la d’vise de dhîx-neu-chent’trent’neu
Hitler et l‘Duce f’ront brin la d’gierre
Quaind y verront qu’no se fout d’eux !...

Refrain

Agni ch’est graind fêite ou village
De Qued’hou, man bieau Qued’hou!
Nos p’tits biffins jouent aveuc rage
La Marseillaèse ou garde à vous!
Tout l’mond’ sort de la caembrousse
Pour vaèz l’s’ânes les ch’vaôs d’bouais,
Lûs jockeys n’ont po la frousse!
Ya taint et taint d’choses a vaèz
Qu’no n’sait po par you qu’nou nage
Mais no pense a baire un coup
Ah qu’il était bieau man village
Man Qued’hou! Notre Qued’hou!

Résumé

Alfred Mouchel est un auteur patoisant de Quettehou. Le texte ci-dessous, composé à l'occasion de la fête annuelle de Quettehou le 13 août 1939, se chante sur l'air de Mon Paris.

Auteur

Ouvrage

Lien